slam : le temps cyber-rien

Aller en bas

slam : le temps cyber-rien  Empty slam : le temps cyber-rien

Message  Florence le Lun 2 Mai - 18:10


On est scotché devant son écran, on est accro
au foot, aux faits divers et au degré zéro.
On est à cran si son ordi n’a pas le wifi,
entre grands, on se défie, on se mesure à la wii !
Lavomatique du cerveau, sans mémoire automatique,
on appuie, on efface, en un clic, on est rapide
pour zapper qui l’on est, où l’on va, d’où l’on vient ;
il n’y a que la galère dont parfois on se souvient !

Voilà qu’on vit bien à l’étroit dans une livebox
comme un no life, croyez-moi, ce n’est pas de l’intox.
On a chopé un grand virus, supérieur à la grippe :
ce cheval de Troie informatique qui nous agrippe,
on l’a fait entrer comme un cadeau technologique,
méprisant les leçons de la vieille guerre antique.
Ulysse s’est joué de nous comme un hacker,
mais l’on poursuit cette odyssée qui nous tient à cœur.
Cassandre peut bien parler, on préfère la bâillonner,
notre modernité fera toujours des abonnés !
Il n’y a qu’à voir comme on s’adonne
dans ce monde abandonné,
nous ne serons jamais que des ado nés !

On collectionne les potes en solde sur Facebook,
on fait attention à ses marques et à son look,
mais on oublie de parler sur la tombe de grand-mère,
on n’a pas le temps d’y aller, et la mort rend amer…
Le portable dans la poche, on a plus d’un mobile
pour justifier ce qui cloche, expliquer le mot « bile ».
Dans le bus, on s’isole avec un iPod en prime,
Le baladeur, c’est mieux que le prozac contre la déprime !
La société du progrès court et va, riante,
on la suit, essoufflé, on en capte la variante.

On a pour sponsor le « Téléphone-maison »,
et les télés comme mentor, à tort ou à raison.
On est devenu un peu autiste dans l’immonde des affaires,
dans cette ère de Sfr où le monde est à refaire !
Ce n’est pas le moment de se taire car ça va crescendo,
sur la portée du temps, il ne faut plus faire le gros « do » !

J’ai peur que les ados s’achètent sur e-bay
de faux rêves bon marché qui les laissent bouche bée.
J’ai peur qu’ils prennent la vie pour de la téléréalité
et qu’ils rêvent de devenir nouvelle star du J.T !
J’ai peur qu’ils chatent sur msn sans jamais s’escagasser
et qu’ils oublient la couleur d’un regard effacé.


Mais je veux croire au pouvoir sans pareil
de nos voix d’encre qui coulent de bouche à oreille.
J’imagine une école du slam et du partage,
un flow comme un remue-méninges qui déménage,
des « vers à soi » et pour les autres qui remuent,
des jeux de mots, enjeu verbal, des flots émus.
Je veux qu’on tisse pour nos enfants des filets d’espoir,
qu’on laisse défiler des nuées de voix comme trajectoire,
qu’on leur montre, il est temps, dans cette course aux machines,
que l’on peut être heureux sans avoir un code pin !

Qu’on leur construise un monde sans amour virtuel,
un avenir plus humain qui dépasse les courriels,
pour qu’on ne soit plus tenté de vendre son âme
contre la dernière génération de webcam !

Dans un passé mythique, on pouvait se rencontrer
car pour l’autre on comptait, dans un café, on se racontait.
C’était avant Meetic, Loft Story et autres Tentations,
on s’aimait sans cet esprit de consommation.

Société vidéo, les amours en promo !…
On a trop d’images sur le bout de nos maux !
Société stéréo, on se cherche des héros
parmi ces nouvelles stars qui agitent leur micro !
Dans ce microcosme d’argent et de paillette,
on préfère à Zorro les zéros de la Jet Set !



_________________
"Si je diffère de toi, loin de te léser ,je t'augmente."
Antoine de Saint-Exupéry
Florence
Florence
Admin

Messages : 114
Date d'inscription : 15/03/2008
Localisation : plus près de la vie que de l'existence...

http://lesverbivores.exprimetoi.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum